dimanche 6 décembre 2009

LES AMOUREUX DE LA BONNE CUISINE... ET LES AUTRES...

CHARLES BAUDELAIRE A ÉCRIT:

L'ÂME DU VIN

Un soir, l'âme du vin chantait dans les bouteilles :
" Homme, vers toi je pousse, ô cher déshérité,
Sous ma prison de verre et mes cires vermeilles,
Un chant plein de lumière et de fraternité !

Je sais combien il faut, sur la colline en flamme,
De peine, de sueur et de soleil cuisant
Pour engendrer ma vie et pour me donner l'âme ;
Mais je ne serai point ingrat ni malfaisant,

Car j'éprouve une joie immense quand je tombe
Dans le gosier d'un homme usé par ses travaux,
Et sa chaude poitrine est une douce tombe
Où je me plais bien mieux que dans mes froids caveaux.

Entends-tu retentir les refrains des dimanches
Et l'espoir qui gazouille en mon sein palpitant ?
Les coudes sur la table et retroussant tes manches,
Tu me glorifieras et tu seras content ;

J'allumerai les yeux de ta femme ravie ;
A ton fils je rendrai sa force et ses couleurs
Et serai pour ce frêle athlète de la vie
L'huile qui raffermit les muscles des lutteurs.

En toi je tomberai, végétale ambroisie,
Grain précieux jeté par l'éternel Semeur,
Pour que de notre amour naisse la poésie
Qui jaillira vers Dieu comme une rare fleur !

Les fleurs du mal, 1857.

10 commentaires:

Canotte a dit…

Un beau poème pour un dimanche tout gris, à toi je lève mon verre et je te dis "A ta santé". Bon dimanche Marie-Henriette

fedeccino a dit…

Bonjour :) Ce matin il y a du soleil ici, dans le nord de l'Italie sur la cote Adriatique.
Je ne connaissait pas ce passage des Fleurs du Mal(ou bien mes souvenirs du lycee sont desormais lointains :), et j'ai aimé que le vin parle en première personne, avec une préférence pour son coté populaire.
A presto :)

Sissy a dit…

Quel magnifique poème ! Je connais peu Beaudelaire mais grâce à toi c'est réparé

colibri a dit…

Quel bonheur, Henriette : rentrer de voyage et te retrouver "enfin" oui, enfin, et sans aucun doute, pas "...déjà" - un autre poème (en prose) de Baudelaire...) sur la toile ! Cela suffit à ensoleiller ce dimanche (pluvieux à Paris), que je te souhaite très bon, où, j'espère, que tu auras l'occasion de dire à Martin, "viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux...", ou quelque chose comme ça ! Je suis à peine réveillée, mais si c'est aux sons de mon poète préféré, alors, je me mets au garde à vous vite fait ! Vraiment, je suis très heureuse de te relire ! Bises.

kee a dit…

chouette tu es de retour !

Lulu Sorcière a dit…

Quel bonheur Henriette ces morceaux choisis de poésie gourmande ! Ils me manquaient !
Je t'embrasse!

Francesc Mompó a dit…

És un bell poema, com tots els de Beaudelaire. Hi ha un especial que m'agrada molt: La vermine, crec que es diu.
Salut i Terra

Francesc Mompó a dit…

Sí, el poema és Une charrogne. Gràcies per recordar-m'ho.
Una abraçada
Salut i Terra

vente vin a dit…

Très beau poème !

lefrancbuveur a dit…

je connassais pas. C'est bien!
Bisous
Enrico

Related Posts with Thumbnails