jeudi 6 mai 2010

LES AMOUREUX DE LA BONNE CUISINE... ET LES AUTRES...

ÉMILE ZOLA A ÉCRIT:

Mais c'était surtout sur la table que les fromages s'empilaient. Là, à côté des pains de beurre à la livre, dans des feuilles de poirée, s'élargissait un cantal géant, comme fendu à coups de hache; puis venaient un chester, couleur d'or, un gruyère, pareil à une roue tombée de quelque char barbare, des hollandes, ronds comme des têtes coupées, barbouillées de sang séché, avec cette dureté de crâne vide qui les fait nommer têtes-de-mort. Un parmesan, au milieu de cette lourdeur de pâte cuite, ajoutait sa pointe d'odeur aromatique. Trois bries, sur des planches rondes, avaient des mélancolies de lunes éteintes; deux, très secs, étaient dans leur plein; le troisième, dans son deuxième quartier, coulait, se vidait d'une crème blanche, étalée en lac, ravageant les minces planchettes, à l'aide desquelles on avait vainement essayé de le contenir. Des Port-Salut, semblables à des disques antiques, montraient en exergue le nom imprimé des fabricants. Un romantour, vêtu de son papier d'argent, donnait le rêve d'une barre de nougat, d'un fromage sucré, égaré parmi ces fermentations âcres. Les roqueforts, eux aussi, sous des cloches de cristal, prenaient des mines princières, des faces marbrées et grasses, veinées de bleu et de jaune, comme attaqués d'une maladie honteuse de gens riches qui ont trop mangé de truffes; tandis que, dans un plat, à côté, des fromages de chèvre, gros comme un poing d'enfant, durs et grisâtres, rappelaient les cailloux que les boucs, menant leur troupeau, font rouler aux coudes des sentiers pierreux. Alors, commençaient les puanteurs: les mont-d'or, jaune clair, puant une odeur douceâtre; les troyes, très épais, meurtris sur les bords, d'âpreté déjà plus forte, ajoutant une fétidité de cave humide; les camemberts, d'un fumet de gibier trop faisandé; les neufchâtels, les limbourgs, les marolles, les pont-l'évêque, carrés, mettant chacun leur note aiguë et particulière dans cette phrase rude jusqu'à la nausée; les livarots, teintés de rouge, terribles à la gorge comme une vapeur de soufre; puis enfin, par-dessus tous les autres, les olivets, enveloppés de feuilles de noyer, ainsi que ces charognes que les paysans couvrent de branches, au bord d'un champ, fumantes au soleil. La chaude après-midi avait amolli les fromages; les moisissures des croûtes fondaient, se vernissaient avec des tons riches de cuivre rouge et de vert-de-gris, semblables à des blessures mal fermées; sous les feuilles de chêne, un souffle soulevait la peau des olivets, qui battait comme une poitrine, d'une haleine lente et grosse d'homme endormi; un flot de vie avait troué un livarot, accouchant par cette entaille d'un peuple de vers. Et, derrière les balances, dans sa boîte mince, un géromé anisé répandait une infection telle que des mouches étaient tombées autour de la boîte,sur le marbre rouge veiné de gris.

Le Ventre de Paris-1873.

Pour le plaisir des papilles rendez visite à: "Tout un fromage" qui a été séduit par le même texte d'Émile Zola.

5 commentaires:

Lulu Sorcière a dit…

Henriette, au s'cours, je suis privée de fromaaaaaaaaaaaaageeeeee !!!!!
Zola quel que soit le thème est un as de la mise en scène !
Des asticots dans l'fromage ça fait longtemps que je n'en ai pas vu!
Bises ma p'tite Henriette et merci !

Henriette a dit…

Lulu, re "au secours"!
J'en ai personnellement vu dans un fromage corse qu'il faut, soit disant, manger comme ça -dixit la famille hôtesse!-
Franchement, malgré ma bonne éducation, je n'ai pas pu!
Bon appétit à tous!!!!!!!!!!!

Henriette a dit…

PS:
Lulu, moi aussi j'en suis privée c'est peut-être pour cette raison que je m'intéresse tant à tout ce qui touche ce domaine...

norma c a dit…

Ceci est un message pour Martin.

Cher Martin,

Tu es donc un catalan exilé, comme ma maman humaine.

Je n'ai pas pu utiliser ton lien.
Le mieux serait donc que ton humaine publie ta photo sur son blog, comme ça je la récupèrerais et je pourrais t'inscrire à mon club.
Je t'attends avec impatience, tu sais !

Un bisou de Dame Kali

norma c a dit…

Merci pour la photo de Martin !
Il sera inscrit dès demain dans mon club !
Dame Kali

Related Posts with Thumbnails